Voici quelques photographies d'Edouard Beau, extraites de son exposition consacrée aux réfugiés de Sangatte en 2002. Les visages sont durs et absents, et leur solitude trouve un écho troublant dans les plages désertes. Récapés d'on ne sait où, seul leur visage nous dit quelque chose.

Retrouvez les photographies d'Edouard sur le site de l'association Basses lumières et sur son blog trés fourni.