Systaime récidive avec ces vidéos de présidentiables. Au programme, plus du décollage que du décalage : les visages sont décomposés pour faire apparaître des rythmes entraînants et des hydres joyeuses. C'est la fête sur les plateaux, le sens s'échappent et les figures se dévoilent.