Salut la communauté eYeka ! Aujourd'hui nous avons le plaisir de vous présenter notre créateur du mois, Ernestas Jasilionis, qui nous vient de Lituanie et que vous connaissez sous le nom d'Exeas sur eYeka. En remportant le concours Shionogi, ce créateur s'est vu offrir la chance de partir à la découverte du Japon. Voici une partie de son histoire et le récit de son incroyable voyage au Japon.

73c6cbd0f0ab0132e1cb0a1e243ccdfe

 

Commencez par nous en dire un peu plus sur vous... (ce que vous faites dans la vie, vos études, d'où vous venez, quelles sont vos passions ; bref, tout ce que vous voulez que le monde sache de vous !)

Je vis en Lituanie, un pays de petite taille mais où il fait bon vivre, entouré d'arbres et de verdure. J'aime observer la nature et son évolution au fil des quatre saisons de l'année. La nature est l'une de mes principales sources d'inspiration. D'ailleurs, je pense que ma sensibilité à l'environnement est un véritable facteur révélateur de mon âme d'artiste. Il fait gris la plupart du temps ici, alors c'est toujours un grand plaisir de voir le soleil apparaître. Quelques rayons de soleil changent instantanément mon humeur ! Et c'est par des jours de beau temps que je suis le plus créatif et que je trouve le plus d'idées.

Il y a un an environ, j'ai obtenu mon diplôme d'architecte de la faculté Kaunas de l'Académie des arts de Vilnius. Depuis, je suis vidéaste free-lance sur www.longfingersvideo.com, ce qui me permet de travailler sur divers projets, comme des vidéos explicatives ou des animations. Je n'aurais jamais pu imaginer il y a quelques années que ma vie prendrait pareille tournure. Même si je n'aime pas le fait d'être à mon compte, j'adore faire des films et c'est par ce moyen et à travers l'animation que je choisis d'exprimer ma créativité.

Si je regarde mes trois axes de travail (l'architecture, la vidéo et l'animation), je peux dire qu'ils ont pas mal de choses en commun. Premièrement, il y a le côté artistique. Je ressens un besoin constant de composer, que ce soit sur papier, avec une caméra ou sur un écran d'ordinateur. Il est également important d'avoir des connaissances en psychologie pour créer. Lorsque je travaille sur un projet architectural, je dois imaginer et comprendre à quoi cela ressemblerait de vivre dans le bâtiment et comment ses résidents s'y sentiraient. Dans les films et l'animation, je dois décider l'humeur des téléspectateurs et imaginer l'impact de la vidéo sur eux. C'est pour cette raison que la psychologie est un aspect vraiment important pour moi. Je lis de nombreux livres et articles à ce sujet. Par ailleurs, la méditation m'aide beaucoup lorsque je suis coincé sur un projet ou que je manque d'idées. Comprendre la manière de penser d'autrui est primordial, surtout si vous êtes un artiste.

Quand avez-vous rejoint eYeka et pourquoi ? Comment avez-vous entendu parler de nous ?

J'ai rejoint eYeka en 2014. C'était l'un des premiers concours vidéo internationaux auxquels je participais. Le site web d'eYeka était le plus attractif pour ce type de concours.

Pourquoi avez-vous choisi le concours Shionogi ?

Le concours Shionogi a attiré mon attention, car je pouvais utiliser mes compétences en animation et mes connaissances en psychologie pour donner vie à un message sensible et important. Ce concours était particulier puisque Shionogi recherchait des vidéos explicatives, ce qui est assez rare. J'ai aussi ressenti que mon art pouvait être utile aux autres et les récompenses étaient également intéressantes pour moi.

En tant que 1er gagnant du concours Shionogi, le client vous a invité au Japon afin que vous présentiez votre vidéo. Pouvez-vous nous en dire davantage sur votre séjour au Japon ?

Le bilan est simple : une expérience incroyable et un rêve devenu réalité ! J'adore le Japon et la culture nippone, et j'ai toujours voulu y aller pour voir tout ça de mes propres yeux. Toutes les personnes que j'ai rencontrées au Japon, du chauffeur qui est venu me chercher à l'aéroport au président de Shionogi, étaient extrêmement polies et sincères. J'ai énormément appris de cette expérience et cela va bien au-delà de ma présentation pour le concours Shionogi. J'ai compris à quel point ce concours était important et comment ma création allait aider l'entreprise et ses patients.

J'ai également eu beaucoup de plaisir à rencontrer l'équipe de Shionogi. Dans la culture japonaise, les salariés d'une entreprise ne doivent pas chercher à se démarquer, c'est pourquoi la plupart d'entre eux portent un costume noir classique et une cravate de couleur. Mais pour mon discours, je portais mon costume bleu ciel et un nœud papillon, alors ils ont décidé de m'appeler « le top model ». C'était amusant.

J'ai adoré me balader à Tokyo et découvrir le Japon de mes propres yeux : des plats délicieux, des gens vraiment courtois et serviables, des rues animées et colorées, etc. C'est l'une des plus formidables semaines que j'ai passé de toute ma vie et j'ai hâte d'y retourner un jour, même si c'est tout à fait unique et différent de l'endroit où je vis.

Qu'avez-vous pu réaliser ou atteindre avec la récompense que vous avez gagnée ? Cela vous aide-t-il à évoluer en tant que vidéaste professionnel ?

La récompense que j'ai gagnée m'a beaucoup aidé. D'abord, elle m'a permis de me poser quelque temps et de développer mes compétences, au lieu de devoir courir derrière de nouveaux projets pour boucler mes fins de mois. J'ai pu trouver des missions intéressantes où j'avais la possibilité de laisser libre cours à ma créativité en tant qu'artiste, plutôt que de faire des publicités banales. Ensuite, je me suis offert certaines choses que je ne pouvais pas m'acheter avant. Notamment un arc. Je suis passionné de tir à l'arc et je peux désormais m'exercer chaque jour. Alors un autre de mes rêves est devenu réalité grâce à eYeka et Shionogi !

Pouvez-vous partager votre démarche créative lors des concours eYeka ? Où trouvez-vous votre inspiration ?

La première étape consiste à lire très attentivement tous les détails du brief. Ensuite, j'essaie de prendre du recul et de penser à autre chose. Parfois, les idées viennent rapidement, et parfois j'ai besoin de plus de temps pour réfléchir. Je trouve mon inspiration dans de nombreuses choses. Il peut s'agir d'une chanson, de la nature qui m'entoure ou de choses que je repère et que j'associe à mes propres idées. Le reste de ma démarche consiste à travailler dur pour donner vie à mon idée.

Comment decrireriez vous eYeka en une phrase ?

eYeka est le meilleur endroit pour exprimer ses compétences artistiques.

Que souhaitez-vous ajouter pour terminer ? Quels conseils prodigueriez-vous aux nouveaux créateurs ? Un dernier mot pour conclure ?

J'aurais toujours l'envie de participer à des concours vidéo, parce qu'ils me stimulent et j'adore ça. Je ne considère pas ça comme du travail, mais plus comme une passion à laquelle je m'adonne. Je trouve ça intéressant et je n'ai presque aucune limite. Quand je suis en train de créer une vidéo pour un concours, je me sens libre et léger. Contrairement aux échanges professionnels « traditionnels » avec un client, où vous devez collaborer avec d'autres personnes et vous adapter à différents goûts et attentes, la participation à des concours vous permet de vous exprimer librement. Et vous pouvez même être récompensé pour ça !

À tous les nouveaux créateurs, j'ai envie de leur dire : n'hésitez pas et lancez-vous si un concours vous anime. Ne le faites pas pour la récompense, faites-le pour vous et les bons moments que vous passerez en créant votre projet !

Merci Ernestas d'avoir partagé ton expérience !