Bonjour à tous !

L’été touche à sa fin un peu partout dans le monde régions du monde. Êtes-vous prêts pour la rentrée ? C'est parfois, avec le changement de saison ou de température que de nouvelles idées créatives peuvent apparaître. Vous êtes d’accord ?

Mais en attendant le changement de saison, écoutons ce que peut nous apprendre Michele Arpino, un Italien de 39 ans qui vit et travaille depuis 14 ans en Suisse et qui est notre Créateur du mois de septembre.

Salut Michele !

Tout d’abord, peux-tu nous parler brièvement de toi ? Comment es-tu arrivé dans le monde de la création ?

J’ai toujours été attiré par l’art. J’ai commencé par écrire (des poèmes, des romans), puis je me suis tourné vers la peinture (tableaux, personnalisation d’objets) pour enfin trouver ma voie dans le graphisme pour les grandes entreprises. Pour moi, le graphisme est une passion, pas mon travail. Je travaille dans le domaine de la sécurité. J’aime ma vie, ma fille, la paix et le respect. J’aime la bonne nourriture, partager de bons moments, la neige et le sable de la plage. Je déteste le racisme, le terrorisme, la stupidité, le temps qui passe et les moments que nous oublions de savourer.

Je n’ai pas beaucoup d’amis et je dois reconnaître qu’eYeka me permet aussi de rester ouvert sur le monde, d’entrer en contact avec d’autres citoyens de ce monde qui, comme moi, veulent partager leurs créations. C’est génial !

Comment as-tu découvert eYeka ?

J’ai découvert eYeka sur internet, via Google, alors que je cherchais des plateformes de crowdfunfing consacrées à la création. J’ai été immédiatement intéressé par la diversité des concours proposés et des défis à relever. J’ai trouvé que c’était une expérience gratifiante et, grâce à eYeka, j’ai pu perfectionner mes connaissances graphiques (je suis complètement autodidacte, j’ai encore une grande marge de progression !) et stimuler ma créativité. 

Jusqu’à maintenant, tu as proposé 349 entrées, dont 323 ont été acceptées, et tu as gagné 8 prix… c’est impressionnant ! Peux-tu nous dire ce qui te pousse à participer ?

Chaque concours est une occasion pour moi de réfléchir au monde qui m’entoure, d’imaginer des nouveaux modes de consommation, de nouvelles histoires, de me projeter sur l’humanité qui m’entoure. Je suis un incorrigible curieux… et j’en suis fier !

De quel projet, que tu as gagné, es-tu le plus fier et pourquoi ?

Le premier (parce que c’était le premier !)... et aussi le dernier (parce que c’est le dernier !)... mais aussi tous les autres entre le premier et le dernier... 

Peux-tu nous indiquer quelles sont les sources d’inspiration qui t’aident à trouver des idées intéressantes et créatives ?

Mon travail dans le secteur de la sécurité me permet beaucoup de réfléchir et de créer. Je travaille principalement la nuit et je dois reconnaître que, souvent, la nuit m’inspire. Pour le reste, je me laisse guider par le moment. J’improvise… puis j’exécute mes idées. Mes seules grandes limites sont ma marge de progression en graphisme et mon faible niveau d’anglais.

Peux-tu décrire eYeka en une phrase ?

Le paradis des créateurs... sur Terre !

Souhaites-tu ajouter quelque chose pour conclure ? Quel conseil donnerais-tu aux nouveaux créateurs ?

J’aimerais vraiment remercier eYeka d’exister. Merci également aux clients qui m’ont fait confiance. Merci à certains créateurs d’eYeka (je ne vais citer personne pour ne pas risquer de blesser qui que ce soit), dont les compétences ont été une ressource unique pour me permettre d’avancer. Pour les nouveaux créateurs, je n’ai pas grand-chose à dire. Je peux simplement citer une phrase d’Albert Camus, écrivain : « Créer, c'est aussi donner une forme à son destin ».

Merci à Michele pour l’interview ! Nous espérons que vous avez passé un bon moment en nous lisant et que notre Créateur du mois vous a inspiré ! Bonne journée à tous !