Salut eYeka !

Le premier mois de l'année 2017 s’est écoulé ! Il est passé très vite, n'est-ce pas ? Êtes-vous prêt à fêter l'arrivée prochaine de la douceur printanière (ou de la fraîcheur printanière pour nos amis australiens et néo-zélandais :p) ? Avant de célébrer le printemps, nous voulons vous présenter un créateur tout droit venu de France. Il s'appelle Francis Prat, mais vous le connaissez sous le nom de boonkis sur eYeka. Vous découvrirez ici son expérience et les raisons de son succès, car Francis a remporté de nombreux concours ! Mettons à l'honneur ce créateur du mois de février 2017 ! 

Salut Francis ! Merci de nous avoir accordé un peu de temps ! Pour commencer, peux tu nous parler un peu de toi ? Comment as-tu atterri dans le monde de la création ? Que fais-tu en dehors d'eYeka ?

J'ai fait des études de tourisme (mais j'en ai surtout profité pour faire du tourisme, notamment aux Antilles et au Canada). Après ça, j'ai étudié la géographie, la cartographie et l'aménagement du territoire dans le but de trouver des stages ou de vivre de belles aventures dans des contrées exotiques. J'ai fini par travailler dans une petite entreprise de conseil en aménagement du territoire à Nice, en France, mais je m'ennuyais au bureau, alors j'ai décidé de travailler comme constructeur de maison dans le sud de la France. À l'époque, je réalisais quelques travaux de design graphique et je me suis créé un compte sur eYeka : mais je n'ai fait que 2 créations, car j'étais trop occupé par mon travail et par une fondation pour les enfants de Kinshasa, au Congo.

Je suis maintenant de retour en France, à Paris, où je réalise des missions de design graphique et où je participe à des concours eYeka.

Quand et pourquoi as-tu rejoint eYeka ?

C'était en 2009, je pense. J'avais simplement créé un compte, mais je ne participais à aucun concours. Il y a quatre ans environ, j'ai décidé de vivre en Colombie pour monter une entreprise. J'ai travaillé avec plusieurs personnes et nous avons créé une agence web ! Mais j'ai dû quitter cette équipe. C'était mieux ainsi. J'avais également un beau projet de film dans les tuyaux, mais il a dû être abandonné pour de multiples raisons. Je n'avais plus d'argent, plus de travail et plus de visa... et c'est là que je me suis rappelé d'eYeka, alors j'ai commencé à participer à certains concours (j'étais sur le point de quitter définitivement le monde du design graphique).
Après 3 mois, j'ai gagné une récompense de 500 €. Ce n'était pas grand-chose, mais suffisamment pour vivre 1 mois à Medellín. Alors j'ai commencé à vraiment prendre cela au sérieux. J'ai gagné un concours qui m'a permis d'obtenir un très bel appartement avec une jolie terrasse. J'y suis resté pendant environ 2 ans, puis je suis revenu en France en juin 2016. La France me manquait.

Peux-tu nous parler de ton processus créatif lors des concours eYeka ? Où est-ce que tu puises ton inspiration ?

Je lis les concours que je trouve intéressants (c'est-à-dire ceux dont la récompense est supérieure à 3 500 € et qui ne concernent pas des produits féminins), je fais des recherches et commence à réfléchir. Après cela, je sors courir ou je pars faire du sport et je continue de chercher des idées. Ensuite, je navigue sur internet pour trouver d'autres idées, ou je consulte d'anciens concours pour m'inspirer.

Jusqu'à présent, tu as proposé 278 entrées, dont 196 ont été acceptées et tu as remporté 12 récompenses. C'est énorme ! Peux-tu nous dire ce qui te pousse à participer ?

Je dirais que je participe aux concours en partie pour m'occuper. J'aime participer, parce que nous devons produire un travail professionnel même si nous ne faisons pas partie d'une grande entreprise. C'est plus attractif que de créer un logo pour un ami. J'aime l'idée que personne ne me dit ce que je dois faire ou ce que je dois changer, et je n'ai pas à négocier la récompense. Il suffit de faire de son mieux et d'espérer qu'ils ne choisiront pas la pire des propositions... 

Es-tu particulièrement fier d'un projet ou d'une œuvre spécifique ?

Le dernier que j'ai créé : des nouvelles couches pour la Chine (nom, logo, packaging). Ça paiera pour les couches de mon futur bébé ! 

Super ! Félicitations d'avance pour ton bébé ! Qu'as-tu pu réaliser ou atteindre avec les récompenses que tu as gagnées ?

J'ai pu vivre et voyager en Colombie (je suis notamment allé à Cuba et au Mexique), j'ai pu économiser de l'argent pour mon mariage (le 18 février 2017), et je vais pouvoir acheter des couches... 

Peux-tu nous parler des sources d'inspiration qui t'aident à trouver des idées intéressantes et créatives ?

Ma principale inspiration consiste à mélanger des idées et des concepts différents ; rien de révolutionnaire. Il suffit de repenser, d'adapter et d'étoffer ce qui existe déjà. Je pense que le bon sens et la tradition sont toujours de bonnes sources d'inspiration : rendre la tradition plus technologique, créer des liens entre les hommes, enrichir les interactions, créer des choses qui peuvent être partagées et rendre l'homme moins sauvage. 

Peux-tu décrire eYeka au moyen d'une courte phrase ?

En trois termes : mobilité, stimulant et du beurre dans les épinards

Que souhaites-tu ajouter pour terminer ? Quels conseils donnerais-tu aux nouveaux créateurs?

Pour conclure, eYeka a joué un rôle majeur dans ma vie ces trois dernières années, quand je voyageais. Je vais continuer à soumettre des entrées, mais je vais chercher un travail plus « régulier » pour vivre à Paris... ou pas ! Je pense toujours à vivre de nouvelles expériences dans de nouveaux endroits.

Conseil : Allez-y ! Tentez votre chance ! Pas seulement pour gagner, mais aussi pour apprendre à travailler sur un brief. Mais faites-le sérieusement, sinon vous perdez votre temps.

Merci beaucoup Francis ! Nous espérons qu'après le mariage et le bébé, vous aurez encore du temps pour participer aux concours eYeka, le terrain de jeu le plus créatif du monde !

On vous souhaite à tous un bon mois de février !