Salut eYeka,

Nous avons hâte de vous présenter notre créateur du mois d'avril, Conor/CONS, un designer tout droit venu d'Irlande que vous avez très certainement déjà vu parmi les récents gagnants sur eYeka. Depuis qu'il a rejoint la communauté en novembre dernier, Conor a remporté un prix quasiment chaque mois. Son imagination inspire des marques telles qu'Oral-B, Febreeze et Nutricia, et sa création pour les canettes Canada Dry sera dans les rayons des supermarchés l'année prochaine.

Faites sa connaissance et découvrez son parcours, sa méthodologie créative et ses sources d'inspiration !

Wicklow, Ireland, 2017 

Pour commencer, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ? Comment avez-vous atterri dans le monde de la création ? Que faites-vous en dehors d'eYeka ?

Salut tout le monde ! Je m'appelle Conor McNally et je suis illustrateur-designer itinérant, habitant actuellement dans la ville de Bray, en Irlande. Enfant, j'adorais dessiner et j'ai voyagé dans différents pays. J'ai conservé ce goût pour le dessin et commence toujours à trouver des idées en dessinant. Ces jours-ci, mon travail est davantage axé sur le côté conceptuel : la communication, le ton à employer et la stratégie créative. Mais des illustrations me viennent régulièrement à l'esprit, alors c'est comme si je retrouvais un vieil ami.

J'ai grandi dans une famille de diplomates, ce qui m'a amené à vivre à Dublin, Boston, Rome, Bruxelles, Dar es-Salaam et Jérusalem. J'ai étudié à Londres et continué mon itinérance compulsive en partant vivre à New York, au Caire, à nouveau en Tanzanie, à Beyrouth et Berlin. Mais en ce moment, je suis de retour en Irlande pour quelques mois, et c'est le paradis !

Home in Beirut

En dehors d'eYeka, je viens de terminer des affiches de théâtre pour The Eurydice Project à Dublin et je participe à la création d'un environnement de réalité virtuelle pour KoffeeCup, à Londres. Je collabore également avec la génialissime agence Mindthegap, à Beyrouth. Là-bas, ils ont tout compris.

Oh, et les photos incluses ici sont surtout mes lieux de travail préférés dans certaines des villes que j'ai citées.

Rooftop workspace at Emersons in Zanzibar, 2016

Quand avez-vous rejoint eYeka et pourquoi ?

En fait, c'était un hasard. J'étais à Berlin entre le printemps et l'automne, mais en novembre je n'avais plus un sou et il fallait que je trouve une solution. Un ami m'a parlé d'eYeka et, depuis, je suis accroc. Je n'aurais jamais pu imaginer que quelque chose d'aussi audacieux puisse naître d'une situation si peu prometteuse. Alors, merci mon dieu !

Pouvez-vous partager votre démarche créative lors des concours eYeka ? Où trouvez-vous votre inspiration ?

Je choisis méticuleusement les concours auxquels je participe et ce que j'upload. Accepter trop de concours exige de consacrer beaucoup de son temps. Je me donne aussi une limite de deux jours pour tous les concours, alors que je gagne ou non, je passe deux après-midi plutôt sympas à créer. Le premier jour, je me balade dans ma ville ou à Dublin et j'écris quelques idées de slogans, des tournures idiomatiques, du langage visuel, etc. Le deuxième jour, je crée et upload ma création.

En très peu de temps sur eYeka, vous avez déjà remporté 9 prix ! Votre première entrée acceptée date du 8 novembre 2016 ! Votre description de profil eYeka « Un gars comme les autres » n'est pas tout à fait représentative de ce succès. Selon vous, quels sont les ingrédients d'une entrée gagnante ?

Jusqu'à présent, les créations dont je suis le plus satisfait, mais qui me paraissent un peu trop décalées par rapport à la marque, sont celles qui marchent le mieux. En même temps, il arrive que des idées incroyables soient rejetées et que des idées pas terribles remportent la meilleure note, alors ça dépend vraiment. Mais en dehors des résultats des concours, je pense que tout ce que vous créez qui peut être ensuite intégré à votre book est, au final, une entrée gagnante pour vous.

Live-work space at the Harbour bar, Bray, 2017

Êtes-vous particulièrement fier d'un projet ou d'une œuvre spécifique ?

Oral-B Japon, sans aucun doute. Le visuel qui a remporté le 1er prix m'est venu à l'esprit alors que je m'endormais une nuit. J'ai encore le bout de papier sur lequel j'ai griffonné mon idée quand j'ai allumé la lumière. Je trouve ça génial que cette idée sera affichée dans tout Tokyo !

Canada Dry était un projet plutôt cool, car j'ai eu le plaisir rare de réaliser à quel point la plaque de 7 x 10 cm sur le côté d'une canette pouvait être relaxante. Et il semblerait que mon idée va bientôt partir en production, c'est totalement dingue ! J'ai dû mal à y croire !

Syria 2012

Qu'avez-vous pu réaliser ou atteindre avec les récompenses que vous avez gagnées ?

Grâce aux récompenses, je vis aisément dans plein de nouveaux endroits sympas. J'ai eu ma dose de soleil pour le moment, alors je pense que ma prochaine destination sera une île recluse et inhospitalière quelque part dans l'Atlantique.

Pouvez-vous décrire eYeka au moyen d'une courte phrase ?

Une bonne alternative au travail.

Que souhaitez-vous ajouter pour terminer ? Quels conseils prodigueriez-vous aux nouveaux créateurs ?

Je garde un document Google Docs pour chaque projet. J'y note toutes mes idées, synchronisées entre mon ordinateur portable, mon téléphone et mes autres appareils. Je ne peux pas vivre sans.

 

Merci Conor. Nous aimons l'idée d'utiliser Google Docs, il faudrait en créer un pour vos entrées gagnantes. Merci pour cette interview passionnante ! Nous vous souhaitons plein de belles aventures et d'incroyables histoires. Et nous avons hâte de découvrir votre prochaine création sur eYeka ! Bonne chance !