Salut eYeka !

Soyez suffisamment courageux de vivre la vie de façon créative. Un lieu de création où personne d’autre n’a jamais été — Alan Alda.

Pour le mois de juin, nous vous présentons l’un de nos meilleurs créateurs 2hdesign.

Pouvez-vous nous parler un peu de vous ?

Je m’appelle Vincent, j’ai 36 ans et je suis marié. J’ai deux enfants et je vis à Verdun, dans l’est de la France. J’aime l’art en général (la peinture impressionniste, la musique, la nature et ses délicieux champignons, la cuisine et le graphisme). Je travaille dans le graphisme depuis un peu plus de 16 ans. Depuis mon premier Photoshop, tout a beaucoup changé. Je suis complètement autodidacte dans tout ce que je fais (musique, peinture…). En plus des concours eYeka, je crée et gère de sites « mainstream » avec ma femme. C’est notre activité principale. Je développe aussi plusieurs projets parallèles liés au graphisme. Nous sommes très occupés, mais nous trouvons toujours le temps de participer aux concours eYeka.

Comment avez-vous connu eYeka ?

J’ai découvert eYeka par hasard, en faisant une recherche Google sur la conception graphique. En 2012, j’ai participé à mon premier concours que j’ai perdu et j’avais laissé le site de côté. Nous sommes retombés dessus par hasard en 2016 et avons retenté notre chance. Cette fois-ci avec plus de succès. Depuis, nous participons aussi souvent que possible.

Avez-vous un processus créatif particulier ? Si oui, pouvez-vous dévoiler une partie de votre secret avec notre communauté ? Où cherchez-vous l’inspiration ?

Je n’ai pas de processus particulier. Mais, après avoir lu le brief avec ma femme, nous commençons toujours par une petite recherche sur le produit et la marque. Ensuite, je fais des essais sur Photoshop. Je vois si le projet tient la route et je prends des notes. Je choisis toujours plusieurs pistes, de la plus raisonnable à la plus délirante. Mais, elles n’aboutissent pas toutes, faute de temps. L’inspiration peut venir de n’importe où. Parfois elle n’a rien à voir avec le sujet du concours. Ça peut être une musique, un moment où je cuisine, ou toute autre chose. Ce qui importe, c’est de garder un esprit ouvert.

Lorsque vous soumettez une idée, comment faites-vous pour rester positif si elle est rejetée ou si elle n’est pas sélectionnée comme idée gagnante ?

Pour être honnête, c’est toujours frustrant, en particulier quand on pense que l’affiche ou le projet correspond bien au brief. Mais, cette frustration peut devenir une alliée et nous aider à repousser nos limites et à innover. Chaque étape est une victoire, car on s’améliore toujours et, finalement, c’est ce qui compte le plus. Dans le domaine de la publicité et du graphisme, on reçoit beaucoup de refus. Ça ne veut pas dire que notre projet est mauvais, mais qu’il ne correspond pas forcément aux tendances du moment ou à l’identité de la marque.

Que souhaiteriez-vous réaliser (ou avez-vous déjà réalisé) avec les prix que vous gagnerez/avez gagnés ?

Nous n’avons pas d’objectif précis, mais les récompenses que nous gagnons nous permettent de sortir un peu de notre routine.

Si vous deviez décrire eYeka en 3 mots, lesquels choisiriez-vous?

Liberté, créativité, défi

Enfin, aimeriez-vous partager quelque chose avec nos créateurs (secret, conseil…) ?

Libérez votre créativité et faites-vous confiance. N’abandonnez pas un projet, même s’il vous semble complètement fou ou trop simpliste. Parfois, il suffit d’un détail infime pour gagner ou pour devenir une innovation majeure.

Merci infiniment, Vincent ! Nous avons hâte de voir vos prochains projets !