Salut eÿeka!

"La créativité est contagieuse, faites la tourner", disait Albert Einstein.

Ce mois-ci, nous vous présentons un créateur très talentueux: kdesignmike

Dites-nous-en plus sur vous (ce que vous avez étudié, où vous avez travaillé, où vous vivez, ce que vous préférez dans votre pays/ville, ce qui vous caractérise le plus, et tout ce que vous souhaitez partager)…

OK, je vais me présenter : j'ai 50 ans et je suis le père de deux adolescents que j'ai eus avec mon amour de jeunesse, que je connais depuis 32 ans. Ils sont la chose la plus créative que j'aie faite. Nous vivons sur les plages du nord de Sydney, en Australie, que les habitants appellent le « pays de Dieu » et qui abrite peut-être certaines des plus belles plages au monde. J'ai fait carrière dans la publicité pendant 30 ans, travaillant dans des agences australiennes réputées, à la fois grandes et petites, jusqu'à ce que l'occasion se présente de créer ma propre agence en 2001. Mon concepteur-rédacteur et moi avons bâti notre agence pendant près de 10 ans, jusqu'à ce qu'il meure soudainement d'une crise cardiaque au travail et que je décide que j'avais aussi besoin de ralentir.

Comment pourrait-il en être autrement quand vous vivez ici ?

Comment avez-vous connu eYeka ?

Un ami créatif m'a parlé d'eYeka, alors j'ai consulté le site et j'ai décidé de me lancer. Je ne participe pas à beaucoup de concours, je suis assez difficile et sélectif : je ne choisis que ce qui me parle et correspond à mes centres d'intérêt et mon mode de vie.

Avez-vous un processus créatif particulier ? Si oui, pouvez-vous dévoiler une partie de votre secret à notre communauté ? Où cherchez-vous l’inspiration ?

J'ai passé ma vie à apprendre les différents processus créatifs d'une multitude d'agences, mais j'ai tendance à réfléchir longuement au problème à résoudre, à me poser des questions : qu'est-ce que je peux faire pour ceci ou cela, etc. J'ai conçu mes propres cartes de pensée créative après avoir discuté avec des légendes de la publicité dans des agences et lu ce qu'elles avaient écrit (je me tourne toujours vers ces cartes pour trouver l'inspiration). Mon meilleur conseil est de suivre votre instinct : si vous vous êtes imprégné du produit et comprenez bien le problème, votre instinct vous guidera vers la solution. C'est peut-être le fruit de 30 ans d'expérience, mais je suis capable de reconnaître le moment où j'ai fait quelque chose de valable : c'est le moment « wow ».

Lorsque vous soumettez une entrée, comment faites-vous pour rester positif si elle est rejetée ou si elle n’est pas sélectionnée comme entrée gagnante ?

Tous les créatifs tiennent à leurs idées ; nous pensons toujours qu'elles sont excellentes, alors les échecs ne sont pas bien vus. Vous devez croire en vos idées, sinon vous n'arriveriez jamais à finaliser un travail ou à participer à un concours. Nous sommes tous des critiques, mais nous ne sommes jamais aussi critiques qu'avec nous-mêmes. Personnellement, ma façon d'affronter l'échec est de ne pas participer à beaucoup de concours : je dois me sentir sûr à 100 % de mon idée pour la réaliser et la proposer dans le cadre d'un concours.

 

Que souhaiteriez-vous réaliser (ou avez-vous déjà réalisé) avec les prix que vous gagnerez/avez gagnés ?

J'ai travaillé avec de grandes agences, remporté des prix à travers le monde et créé ma propre agence, alors j'ai le sentiment d'avoir tout accompli. Ouvrir et bâtir ma propre agence a été la chose la plus difficile et la plus gratifiante que j'aie faite. Au bout de 10 ans, j'ai décidé de ne plus diriger mon agence, alors je participe à ces concours parce que j'adore les idées et que j'aime simplement repousser les limites de ma créativité. Ça fait travailler mes méninges et, à mon âge, c'est une bonne chose, hahaha…

Si vous deviez décrire eYeka en 3 mots, lesquels choisiriez-vous ?

Stimulant – Liberté – Compétitif

eYeka est une plateforme qui vous permet de vivre ces trois mots à une échelle mondiale.

 

Enfin, aimeriez-vous partager quelque chose avec nos créateurs (un secret, un conseil…) ?

Mon secret est que j'ai toujours un stylo et du papier sur moi. Mon ancien rédacteur avait en permanence une feuille de papier et un stylo dans la poche de sa veste et j'en ai profité à de très nombreuses reprises. Depuis qu'il est décédé, j'ai dû devenir beaucoup plus responsable. Même quand je vais me promener sur la plage avec le chien, je peux toujours noter une idée ou une pensée et je garde du papier et un stylo sur ma table de chevet. Si seulement j'avais un dollar pour chaque fois que j'ai griffonné une idée au milieu de la nuit… Dernier point : ne restez pas assis à un bureau à regarder une feuille blanche en espérant qu'une idée va arriver, parce que ce ne sera pas le cas. Allez faire une balade, surfer, peindre une toile, dessiner des motifs de surf, jardiner, écouter de la musique… Trouvez ce qui fonctionne pour vous.