Cette semaine, nous sommes ravis de vous présenter non pas un, mais deux créateurs : Nadia (nadinevash) et Vira (veravashtext) ! Ces sœurs jumelles sont très actives sur eyeka. Ensemble, elles ont gagné près de 10 prix. C’est fantastique ! Quand nous leur avons demandé leur citation favorite, elles nous ont donné celle-ci : « Nous sommes nos choix », de Jean-Paul Sartre. Si ces mots en disent long sur elles, ils ne suffisent pas à les définir. Alors, nous allons en apprendre plus à leur sujet.

Pouvez-vous nous parler un peu de vous.

Nous sommes jumelles et nous avons 18 ans. Pour l’instant, nous vivons en Ukraine et étudions ici à l’université. Nous avons choisi « Publicité et relations publiques » comme majeur. Inutile de dire que notre expérience créative sur eyeka a grandement contribué à cette décision.

La plupart des étudiants en publicité envisagent de rejoindre une agence ou des départements internes. Mais, l’aspect commercial de la publicité ne nous attire pas. Pour nous, la publicité est avant tout un moyen de raconter des histoires. Les annonces peuvent être aussi créatives et avoir autant d’impact que des films. Pourtant, leur valeur créative est souvent négligée au sein des entreprises.

Notre plus grande ambition est d’ouvrir une agence de production, capable de prendre en charge des projets, qu’ils soient de petite ou de grande envergure (annonces, production de films, vidéos musicales). Notre expérience sur eyeka, qui consiste à présenter des idées, écrire des scripts et exposer des story-boards n’a pas de prix. À tel point, que nous considérons la plateforme comme notre seconde université.

Comment avez-vous connu eyeka ?

En 2016, nous recherchions des concours créatifs pour les publicitaires, les auteurs et les réalisateurs. eyeka est tout de suite sortie du lot par sa convivialité et sa liberté. Au début, nous nous sommes d’abord inscrites pour le portefeuille et les récompenses. Dans cet objectif, on choisissait donc naturellement les concours aux plus gros budgets. Nous avons rassemblé une équipe créative avec d’autres élèves (qui ont été assez sympas pour se lever à 4 h du matin pour tourner un script abominable avec nous). L’idée d’une vidéo était mauvaise. Nous ne l’avons donc jamais téléchargée. Mais on s’est bien amusés.

Après cet épisode, nous avons fait une pause avec eyeka et sommes revenues un an plus tard, en 2017. À ce moment-là, nous savions déjà que nous voulions travailler sur l’écriture de scénarios, pour développer des concepts et des scripts pour la publicité. Alors, eyeka était à nouveau un parfait terrain de jeu pour nous. Nous avons téléchargé notre première participation. Si le concept original était très bon, les visuels étaient horribles. Bien sûr, nous n’avons pas gagné.

Cependant, nous avons eu plus de chance pour notre seconde participation et avons reçu le deuxième prix (nous nous en souvenons encore comme l’un des meilleurs jours de notre vie créative). Voir son travail reconnu motive énormément à poursuivre. Par la suite, nous avons commencé à explorer le design produit, ce qui s’est aussi révélé très gratifiant.

Avez-vous un processus créatif particulier ? Si oui, pouvez-vous dévoiler une partie de votre secret à notre communauté ? Où cherchez-vous l’inspiration ? Comment se passe le processus créatif avec sa sœur jumelle ?

Nous avons eu beaucoup de mal à créer un « algorithme de participation gagnante » sur eyeka, un ensemble de règles nous permettant d’estimer le potentiel de victoire d’une participation. Pour faire court, nous avons échoué. Au début, c’était même décourageant de ne pas être capable de prévoir quel type de projet allait gagner le prochain concours. Nous avons ensuite réalisé que l’absence de règle stricte nous offrait la liberté d’explorer autant de courants de pensée que possible.

Nous lisons généralement tous les briefs de la catégorie « Écriture créative ». Nous devons encore progresser dans le design et la communauté dispose d’une base solide de designers, auxquels il serait déraisonnable de se mesurer. Puis, que le brief nous parle ou pas, nous faisons de rapides recherches sur les tendances du marché. Nous fermons ensuite notre ordinateur et allons regarder un épisode de notre programme télé préféré, en pensant distraitement à l’idée.

Quelques heures plus tard (voire le lendemain), nous avons une courte session de brainstorming, durant laquelle nous écrivons toutes nos idées sur le bloc-notes de notre téléphone. Nous ne savons pas comment les autres créateurs définissent la valeur d’une idée. Nous, nous les ordonnons en fonction du temps et des efforts nécessaires à leur réalisation. Nous commençons par les plus simples et les plus évidentes, en laissant les idées plus complexes et difficiles pour plus tard.

Nous soumettons toujours 3 à 4 idées par concours, pour explorer différentes facettes du brief. Pour le concours sur la mobilité des personnes âgées, nous avons téléchargé plus de 5 participations. Les solutions proposées étaient à la fois à petite et à grande échelle, soutenues par l’état ou locales. L’une de nos propositions ayant reçu le deuxième prix, l’exploration des différents angles de chaque brief est devenue notre stratégie permanente.

Nous ne sommes pas très disciplinées pour soumettre nos participations. En fait, nous sommes plutôt adeptes des téléchargements de dernière minute. Aucune de nos participations à la dernière minute n’a gagné. C’est pourquoi prendre son temps et télécharger son projet en avance est une bien meilleure approche.

Duffer Brothers, les producteurs exécutifs et scénaristes de Stranger Things, ont beaucoup parlé sur le fait de travailler avec son jumeau, et nous nous sentons très proches de ce qu’ils disent. Particulièrement, quand ils expliquent que c’est un grand plaisir de travailler entre frères et sœurs, car on peut éliminer les idées de l’autre de la pire façon qui soit et continuer à travailler ensemble. Nous comprenons aussi les idées de l’autre sans en parler et nous parvenons souvent simultanément au même concept. Les autres prennent cela pour de la télépathie avancée.

C’est vraiment cool, car chacune de nous peut compter sur quelqu’un qui a la même vision créative, tout en ayant une perspective légèrement différente. Se faire l’avocat du diable quand ont cherche la petite bête dans les idées de l’autre est aussi très utile, car ça nous permet d’avoir une compréhension plus détaillée du concept.

Lorsque vous soumettez une entrée, comment faites-vous pour rester positives si elle est rejetée ou si elle n’est pas sélectionnée comme entrée gagnante ?

La réponse est simple : nous n’y arrivons pas. Nous doutons beaucoup de nous. Particulièrement ces derniers temps, où nous n’avons pas téléchargé un tas de participations, car pour nous, elles ne collaient pas à nos standards. En fait, c’est une horrible façon de faire, car les créateurs peuvent difficilement évaluer correctement leur travail sur le moment (on a besoin de temps et de mise en perspective).

Notre manque de confiance est notre pire ennemi et il ne nous quitte jamais vraiment. Si notre projet est rejeté, il peut nous obséder pendant un moment, particulièrement si nous pensions qu’il avait le potentiel de gagner. S’il ne gagne pas, nous ne sommes pas si tristes que ça. Le truc, c’est qu’il n’y a pas de « droit à gagner ». Chaque fois que nous recevons un prix ou une récompense, nous sommes vraiment surprises et humbles. Il y a tellement de créateurs incroyables sur la plateforme, que l’idée que quelqu’un choisisse notre projet est un énorme privilège pour nous.

Nous commençons par vérifier les participations gagnantes, dans une boucle rétroactive. Nous cherchons à comprendre comment elle colle au brief. Ce n’est toutefois pas la meilleure idée d’essayer de comprendre ces choses de façon rationnelle. En effet, bien que la qualité et l’originalité jouent constamment un rôle clé, eyeka réserve toujours des surprises. 

Que souhaiteriez-vous réaliser (ou avez-vous déjà réalisé) avec les prix que vous gagnerez/avez gagnés ?

Nous économisons nos prix et voyageons de temps en temps. Nous n’avons pas encore une idée claire de ce que nous voulons faire. Il y a beaucoup de possibilités que nous devons évaluer. Alors, jusqu’à ce que nous décidions de la prochaine étape, nous préférons économiser tous les prix. De cette manière, nous pourrons les investir dans un projet valable, une fois que nous l’aurons déterminé.

Si vous deviez décrire eyeka en 3 mots, lesquels choisiriez-vous ?

Apprentissage, enthousiasme, soutien.

Enfin, aimeriez-vous partager quelque chose avec nos créateurs (un secret, un conseil…) ?

Ne blâmez pas trop la procrastination. On nous demande toujours d’être productif. Mais, la procrastination nourrit souvent les esprits créatifs. Beaucoup de nos idées créatives sont nées d’émissions de télévision, de musiques ou de dessins animés. Ne cherchez pas toujours à être efficace (on a tendance à beaucoup le faire), détendez-vous. Faites également en sorte que votre processus de travail soit aussi agréable que possible. Quand nous travaillons, nous écoutons la bande-son de dessins animés (Death Note, Naruto, Madoka Magica), nous mettons des vidéos YouTube et les écoutons en podcast. À vous de trouver comment transformer votre travail en un jeu. De cette façon, même si vous échouez, vous vous serez au moins amusé !

Et ne doutez pas de vous ! Soyez sûrs de vos choix, même si personne d’autre ne l’est.

Merci beaucoup Vira et Nadia!